Recherche Kunena

Mot-clé

Entrainement avec cible de température corporelle

  • Messages : 6515
  • Remerciements reçus 1469
il y a 1 an 2 mois - il y a 1 an 2 mois #182624 par gillesF78
Salut

Je ne savais pas vraiment comment intituler ce sujet : entrainement par chaleur (bof), par température interne (heu)... j'ai fait du mieux que j'ai pu.

Bref, une nouvelle tendance est de cibler l'entrainement pour que la température interne estimée soit comprise entre 38.5 et 39 degrés...

Un constructeur de capteurs de température corporelle a commercialisé ses produits
corebodytemp.com/
et il fait de la pub avec les cadors du cyclisme, de la course à pied et du triathlon...

Et de plus en plus d'accessoires intègrent les données de ce capteurs : montres Garmin Fenix, HT Elite Aria, etc.

Un publication scientifique récente (onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/sms.14268 ) montre qu'on peut faire grimper le taux d'hémoglobine de 3% en s'entrainant 1h par jour pendant 5 semaines avec une température interne comprise entre 38.5°C et 39°C.
Le groupe d'athlète qui s'entraine sous la chaleur gagne 18W alors que le groupe témoin ne gagne que 6W...

Après les discussions sur l'entrainement pendant la canicule de l'été 2022, www.vo2cycling.fr/forum/general/106223-impacts-canicule?start=0#179847 cela confirme une certaine tendance pour s'entrainer sous la chaleur... Même en hiver (voir strava www.strava.com/activities/8475523945 )

Mince, moi qui m'entraine sur mon balcon en plein hiver, je passe à côté... Je devrais peut-être déplacer mon HT dans la salle de bains, sans ventilateur bien sûr...

Région Grenobloise, GillesF78
Dernière édition: il y a 1 an 2 mois par gillesF78.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: stam

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 598
  • Remerciements reçus 198
il y a 1 an 2 mois #182634 par PEB
Je sais pas si ce message appelle une réponse sérieuse 😉, mais je vais quand même en faire une.
Effectivement, si tu tiens exactement la même intensité (en watts), l'entraînement sous la chaleur peut s'avérer plus efficace (selon l'article). Toutefois, il est beaucoup plus exigeant "psychologiquement" de tenir une puissance donnée élevée sous la chaleur (par ex. sur son HT dans sa salle de bain sans ventilo) qu'au frais (dehors sur son balcon). Du coup, à niveau de stress équivalent pour l'organisme (sensation de sur-chauffe du corps, de rythme cardiaque, de fatigue, etc.), je vais envoyer 300W dans ma salle de bain alors que j'enverrai 350W sur mon balcon. Ainsi, les deux entrainement auront des effets similaires. Certes, si j'envoie 350W dans ma salle de bain, ce sera plus efficace, mais beaucoup plus exigeant pour l'organisme (et du coup me demandera un effort similaire à envoyer 400W dehors).
J'espère avoir été à peu près clair. Raison pour laquelle je relativise ce type d'article...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11085
  • Remerciements reçus 1128
il y a 1 an 2 mois #182635 par albator83
Pour ma part je laisse ça aux jusqu'au-boutistes (oserai-je dire "cobayes" ?)... dans la mesure où le cyclisme n'est pas mon métier, et que je stresse bien assez mon organisme avec 17000 km / 700h d'activité annuels (mon corps me le rappelle -trop- souvent d'ailleurs :whistle: ).

Après pour des cyclistes pros qui concourent de + en + souvent par 40°C l'aprem en plein mois de juillet (une belle aberration selon moi, alors qu'avec un minimum d'organisation on pourrait faire les étapes le matin)... ça peut avoir du sens, ne serait-ce que pour mieux supporter la chaleur.
Il existe déjà des protocoles de ce genre pour les coureurs à pied qui doivent se cogner des marathons par forte chaleur/humidité sur des Jeux Olympiques (pour que ça colle avec les droits TV ^^).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6515
  • Remerciements reçus 1469
il y a 1 an 2 mois #182637 par gillesF78
PEB : cet entrainement en haute température corporelle doit se rajouter aux hautes intensités habituelles, et donc il remplace seulement une partie de l'entrainement en I1-I2-I3.
Pour nous qui avons juste le temps de faire un peu de HT et un peu de vélo en extérieur le weekend, il vaut mieux l'oublier et se concentrer sur les séances d'entrainement normales.

albator83 : oui, nous on n'est pas des pros, et on démarre les cyclosportives à 8h30 le matin ;-)

Région Grenobloise, GillesF78
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: albator83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11085
  • Remerciements reçus 1128
il y a 1 an 2 mois - il y a 1 an 2 mois #182638 par albator83
Voire 7h00 (Marmotte, 3B...) ;-) pas les mêmes contraintes en effet.
Dernière édition: il y a 1 an 2 mois par albator83.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7193
  • Remerciements reçus 1090
il y a 1 an 2 mois #182639 par stam
Au-delà de l'avis, que je partage, que l'entraînement avec cible élevée de température corporelle n'est pas pour nous (pour moi en tout cas), je serais curieux de savoir si ce genre de gadget pourrait nous être utile pour éviter l'hyperthermie grave.
Vu comment il est placé, c'est presque forcément un mauvais outil de mesure de la valeur absolue de la température corporelle, trop sensible à la température atmosphérique et à l'intensité d'irrigation vasculaire de la peau au niveau où il est fixé (si j'ai bien compris le principe de fonctionnement). Mais avec quelques réglages, pourrait-il nous éviter d'aller dans des domaines où l'élévation de la température devient dangereuse ? Je suis à peu près certain d'être déjà allé trop loin sur des épreuves par temps chaud. Est-ce qu'un tel appareil aurait pu m'alerter au bon moment ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2788
  • Remerciements reçus 554
il y a 1 an 2 mois - il y a 1 an 2 mois #182640 par pasqup01

Mais avec quelques réglages, pourrait-il nous éviter d'aller dans des domaines où l'élévation de la température devient dangereuse ? Je suis à peu près certain d'être déjà allé trop loin sur des épreuves par temps chaud. Est-ce qu'un tel appareil aurait pu m'alerter au bon moment ?


Sûr que ce serait intéressant. A une époque, j'ai payé pour voir en prenant des départs de cyclo alors qu'il faisait plus de 35°C (je me souviens de 2 Antonin Magne dans le Cantal et d'une Marmotte avec 38 dans le Bourg d'Oisans) . A chaque fois, direction le bus de la sécurité civile à la fin et j'ai repeint les toilettes de la salle des fêtes où ils m'avaient mis au frais... Bref, j'en menais pas large. Je m'était (légitimement) fait pourrir par mes proches quant à la prise de risque pour (même pas) un saucisson... ça avait fini par me vacciner d'efforts intenses dans ces circonstances - je ne joue plus avec ça

"poi Dio creò la bicicletta perché l'uomo ne facesse strumento di fatica e di esaltazione nell'arduo itinerario della vita", Madonna Del Ghisallo
Dernière édition: il y a 1 an 2 mois par pasqup01.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11085
  • Remerciements reçus 1128
il y a 1 an 2 mois #182643 par albator83
Un tel appareillage serait intéressant dans de telles circonstances... si c'est fiable.
Par contre n'ayant jamais expérimenté la chose (alors que que 35°C et + en montagne, en compétition ça m'est déjà arrivé), je me demande pourquoi le corps n'envoie pas des signes avant-coureurs pour éviter de finir dans cet état ?
Ou alors peut-être que je m'écoute trop en course/entraînement et diminue l'intensité avant de taper (trop fort) le mur ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.095 secondes
Propulsé par Kunena