Recherche Kunena

Mot-clé

Freins à disque sur vélo de route

  • Messages : 3603
  • Remerciements reçus 491
il y a 2 ans 6 mois - il y a 2 ans 6 mois #159326 par teamdindon

Chez Shimano, aucune appréhension à avoir, ils ont 10 ans d'experience en VTT, mon mulet n'a pas vu un seul entretien depuis 6 ans :blink:


Sram/Avid aussi a plus de 10 ans d’expérience de freinage disque en VTT, ce qui ne les empêche pas de sortir régulièrement des freins avec de grosses boulettes de conception/réalisation.
Dernière édition: il y a 2 ans 6 mois par teamdindon.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2292
  • Remerciements reçus 325
il y a 2 ans 6 mois #159327 par laurent.a

Chez Shimano, aucune appréhension à avoir, ils ont 10 ans d'experience en VTT, mon mulet n'a pas vu un seul entretien depuis 6 ans :blink:


Sram/Avid aussi a plus de 10 ans d’expérience de freinage disque en VTT, ce qui ne les empêche pas de sortir régulièrement des freins avec de grosses boulettes de conception/réalisation.


Oui mais c'est pour cela que j'ai précisé Shimano, je ne voulais pas citer Sram qui sont plutot positionné sur l'innovation et le poids au détriment de la fiabilité/confort/durabilité/compatibilité/bon sens (Meme si parfois ils sortent par erreur un super groupe :lol: )

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6326
  • Remerciements reçus 650
il y a 2 ans 6 mois #159328 par lebad
Réponse de lebad sur le sujet Freins à disque sur vélo de route
Shimano, ça fait bien plus de 10 ans ! J'ai eu mes premiers freins, des XT, en 2003, et c'était pas une nouveauté.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10162
  • Remerciements reçus 817
il y a 2 ans 6 mois #159330 par albator83
Je ne connais pas grand au monde du disque sur route... mais d'après mon expérience Sram vs Shimano sur différents vélo (transmission complète et/ou disques VTT) c'est clairement vers les Japonais que me tournerais si je devais équiper un nouveau vélo de disques.
Qu'il soit VTT ou route ;-)

Sram/Avid c'est peut-être léger/abordable/clinquant (je force volontairement le trait) mais ça reste moins fiable dans le temps que Shimano (sur les groupes -même haut de gamme- y'a vraiment pas photo).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3121
  • Remerciements reçus 97
il y a 2 ans 1 semaine #165103 par lulu
Réponse de lulu sur le sujet Freins à disque sur vélo de route
hé bien roulant en peloton tout les dimanche dans le vallonné sur route ... en plus d'être emmerdé par les gars qui crève car il ne roule pas en continental :whistle: voila qu'on est régulièrement emmerdé par les gars qui roule en disque et qui doive s’arrêter pour regardé pourquoi sa frotte sa couine ou comme ce matin ( deux avec un gravillon qui siffle dans les mâchoires :pafmur:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2292
  • Remerciements reçus 325
il y a 2 ans 6 jours #165106 par laurent.a

hé bien roulant en peloton tout les dimanche dans le vallonné sur route ... en plus d'être emmerdé par les gars qui crève car il ne roule pas en continental :whistle: voila qu'on est régulièrement emmerdé par les gars qui roule en disque et qui doive s’arrêter pour regardé pourquoi sa frotte sa couine ou comme ce matin ( deux avec un gravillon qui siffle dans les mâchoires :pafmur:


:pafmur: :pafmur: :pafmur:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 650
  • Remerciements reçus 193
il y a 2 ans 6 jours - il y a 2 ans 6 jours #165112 par Cricridamour
Purée, je ne dois pas vivre sur la même planète. Ou alors c’est de la mauvaise foi. Mais le cycliste n’est jamais de mauvaise foi, n’est-ce pas :P . Car sur mon vélo de route actuel, 3500 km en disque et AUCUN souci, pas le MOINDRE problème, rien, nada. Et quelle différence avec mes ralentisseurs à la gomme du vélo précédent, feeling, endurance, plantage de frein de trappeur avec un seul doigt… comme à VTT depuis 25 ans ! Et sur les automobiles depuis encore plus longtemps. Vous avez aussi tous ces problèmes de disque sur votre bagnole?

Ah oui, et sur un de mes VTT, j’ai du Sram et aucun souci non plus. Sur l’autre VTT en Shimano XTR par contre, il arrive que la garde au levier change du tout au tout en l’espace d’un seul freinage dans les passages qui tabassent fort et ça peut surprendre. :wonder: :velochute: Donc tout le contraire de ce qui est décrit dans les messages plus hauts.

Sur route, il y a un inconvénient selon moi dont pourtant personne ne parle: la sensibilité au vent latéral est plus grande. Et avec une jante avant en 45 ou plus, Ca devient vite chaud chaud. Mais qui est assez geek pour rouler avec des jantes aussi hautes inutilisables en usage normal ? :P

Le seul vrai inconvénient que je vois aux disques sur vélo route, c’est le poids. Mais comme je ne fais pas de courses sur route, je m’en balance. Et de toute façon, qu’est-ce qu’un kilo de plus par rapport aux 82 kg :woohoo: qui s’affichent sur ma balance chaque matin ? Et le problème de la purge? Mais quel problème? En 20 ans de disques à VTT, que ce doit du DOT ou du minéral, je n'ai dû purger… euh… je ne m'en rappelle même pas une seule fois, pour dire si c'est rare! Alors quand je lis que des équipes pros purgent tous les soirs :pafmur: . Combien de fois j'ai purgé sur ma voiture ou mes motos? :icon_ohwell

A+
Cricri
Dernière édition: il y a 2 ans 6 jours par Cricridamour.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: lulu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10162
  • Remerciements reçus 817
il y a 2 ans 6 jours #165115 par albator83
Le problème n'est pas le disque en soi, mais le réglage et l'entretien que l'on en fait... des mecs qui roulent avec des vélos mal entretenus, qui grincent ou avec des pneus usés jusqu'à la corde (et qui percent, forcément) j'en ai vus tant et plus en sorties collectives, et ce bien avant l'apparition des disques.
Et dans ce cas-là c'est simple : j'évite de rouler en groupe, et ne compte que sur moi-même pour réparer (quand il n'y a personne à la maison pour venir nous chercher, on apprend à être prévoyant et soigneux avec son matériel... même si le risque zéro n'existe pas, évidemment).

En course les mecs à disque (il y en a de plus en plus) je ne les entends pas plus que les autres... à part peut-être quand la descente est longue et très pentue : sur les gros freinage le disque se voile légèrement et touche un peu en bas de la descente, mais ça disparaît en quelques minutes (j'ai constaté ça sur les Ultegra d'un équipier).
Mais techniquement ça commence à être mature, je ne vois pas pourquoi ce serait moins fiable que sur une moto ou voiture (comme le souligne Cricri juste au-dessus). Ce n'est simplement pas adapté à mon usage pour le moment :-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3121
  • Remerciements reçus 97
il y a 2 ans 6 jours #165116 par lulu
Réponse de lulu sur le sujet Freins à disque sur vélo de route
je constate juste ...comme les voitures en panne sur le bord des autoroutes c'est souvent des françaises :lol:
ce qui saute au yeux avec les disques c'est qu'il as les gars super satisfait et les autres qui n'arrive pas a s’accommoder des bruits ou qui parle de leur nouveau vélo comme d'un mauvais choix , ou qui peut être entende trop bien , moi ce ne seras pas un souci j'ai 70 % de surdité ma femme par contre entend un oiseaux ce posé sur une branche :woohoo:
en vtt on est en permanence dans les crasses donc cela ne perturbe pas , mai sur route le moindre sifflement donne l'impression d'être freiné .
je ne suis pas du tout réfractaire au système ...j'attendais même que le système sorte quand canyon a sorti sont prototype mai au moment de choisir je suis reparti sur du patin et je suis en plus tombé sur un ensemble roue / patins exceptionnel pour ma pratique , donc aucun regret en plus je me force depuis des années a anticipé et non pas tout le temps touché les freins , bon je choisi mes routes et dans mon coin pas trop de trafic.
je ferais de la montagne ou des cyclos vallonnées par tout temps comme avant sans aucune hésitations j'aurais déjà pris un disque par contre.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3121
  • Remerciements reçus 97
il y a 2 ans 6 jours #165117 par lulu
Réponse de lulu sur le sujet Freins à disque sur vélo de route

Le problème n'est pas le disque en soi, mais le réglage et l'entretien que l'on en fait... des mecs qui roulent avec des vélos mal entretenus, qui grincent ou avec des pneus usés jusqu'à la corde (et qui percent, forcément) j'en ai vus tant et plus en sorties collectives, et ce bien avant l'apparition des disques.
Et dans ce cas-là c'est simple : j'évite de rouler en groupe, et ne compte que sur moi-même pour réparer (quand il n'y a personne à la maison pour venir nous chercher, on apprend à être prévoyant et soigneux avec son matériel... même si le risque zéro n'existe pas, évidemment).

En course les mecs à disque (il y en a de plus en plus) je ne les entends pas plus que les autres... à part peut-être quand la descente est longue et très pentue : sur les gros freinage le disque se voile légèrement et touche un peu en bas de la descente, mais ça disparaît en quelques minutes (j'ai constaté ça sur les Ultegra d'un équipier).
Mais techniquement ça commence à être mature, je ne vois pas pourquoi ce serait moins fiable que sur une moto ou voiture (comme le souligne Cricri juste au-dessus).

Ce n'est simplement pas adapté à mon usage pour le moment :-)


c'est justement avec ce genre de réflexion et de par ta pratique qui fait que je n'y comprend plus rien , si toi en cyclosportive top 10 en montagne par tout temps tu ne trouve pas cela utile ce le seras encore moins pour les gars comme moi qui mette 2 heures de plus sur une marmotte .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10162
  • Remerciements reçus 817
il y a 2 ans 6 jours #165118 par albator83
En montagne je sais freiner avec des carbone, sous la pluie comme sur le sec... et pour mes 60 kg (voire 58-59 :whistle: ) la puissance/modularité suffisent.
En tout cas c'est au niveau des jantes alus (si si) ; et jamais personne en disques ne m'a encore posé dans une descente, même sous la pluie (et le mec excellent descendeur, il me posera que je sois en patins ou en disques, ce n'est pas une question de freinage mais de trajectoire). Hier grand soleil en Maurienne, la moitié du groupe de tête en disques et pourtant j'ai mené les descentes un paquet de fois sans difficulté.

Partant de là, je n'accepte pas de mettre 1000 € de plus sur la table pour un vélo 300 à 500g plus lourd (+ revendre tout le matos existant)... à l'entraînement pourquoi pas, mais quand on joue tout devant en course le jeu n'en vaut pas la chandelle. Ce n'est que mon avis, qui sera peut-être différent dans quelques saisons. De toute manière au rythme où vont les choses, il n'y aura plus de cadres légers haut de gamme à patins quand je songerai au remplacement du Canyon.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6482
  • Remerciements reçus 805
il y a 2 ans 6 jours #165119 par stam
Réponse de stam sur le sujet Freins à disque sur vélo de route

c'est justement avec ce genre de réflexion et de par ta pratique qui fait que je n'y comprend plus rien , si toi en cyclosportive top 10 en montagne par tout temps tu ne trouve pas cela utile ce le seras encore moins pour les gars comme moi qui mette 2 heures de plus sur une marmotte .

En patins sur route sèche, jantes et patins Corima, je descendais aussi vite qu'avec les disques. Mais sous la pluie je n'aurais même pas essayé. Et les autres avantages du disque c'est d'utiliser le même vélo toute l'année, par tous les temps, sans user les jantes, et quasi sans entretien. Si tu as un HT pour t'entraîner toute l'année, si tu as plusieurs vélos, ou si tu passerais + de fric à tout changer pour le disques qu'en 10 ans d'entretien de tes vélos à freins à patins, ben tu restes en patins.
Pour Rodolphe qui joue la gagne sur des cyclos de montagne, 9 fois sur 10 c'est par temps sec, et quand il laissera filer un groupe en disques parce que la descente est trop risquée pour lui il se dira "tant pis pour celle-là" et il passera à la suivante.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2366
  • Remerciements reçus 361
il y a 2 ans 6 jours #165121 par pasqup01

je constate juste ...comme les voitures en panne sur le bord des autoroutes c'est souvent des françaises :lol:


Au-delà de la boutade :P , attention aux phénomènes "statistiques" - effet d'échelle. Ainsi, par exemple et pour caricaturer, en raison de leurs volumes de production respectifs, il y a plus de chance de croiser une Clio en panne qu'une ferrari en panne. Doit-on en déduire pour autant que les Clio sont moins fiables ?... évidemment non... :tss: . Sinon, allons en Alaska, les locaux nous dirons que les françaises sont de super marques, ils n'en voient jamais en panne, tandis que des Skidoo ! :petard: .
Sans compter que les françaises vont, par ricochet, se retrouver massivement dans le parc occasion et d'autant celui des "vieilles voitures", celles mal entretenues par des gens qui n'ont pas les moyens de faire autrement et donc d'autant plus probablement tomber en panne.

Bref, tout ça pour dire que le débat disques / patins, c'est par nature un puit sans fond puisque composé d'avantages et d'inconvénients respectifs (prix d'achat, prix de , entretien, puissance de freinage, etc.), tout comme d'usages différenciés selon les utilisateurs (pro grimpeur, pro sprinter, pro baroudeur, cyclo de 60 Kg habitant les landes, amateur de 90 Kg pratiquant les courses vallonnées de village, papy en vélo élec, etc. etc.), le tout animé par des acteurs (fabricants, revendeurs, acheteurs) aux intérêts (hum hum) potentiellement divergents B)

En somme, que chacun fasse "son calcul" pour déterminer ce qui lui va le mieux sans se préoccuper (au sens de vouloir "imposer" son raisonnement) du calcul de son voisin :pinch:

Je rajouterais que, une partie de ce qui rend le débat polémique est (à mes yeux) les dissonances notamment observables dans la communication. En effet, habituellement, le discours (des marques) basique logique est : "le top est utilisé par les pros, ils gagnent des courses avec, c'est donc ce qu'il vous faut". Sauf qu'avec le disque ce n'est pas si simple... :lunettes:
Citons le cas emblématique des top teams restant à patin et ou des soucis de changement de roues en course. Vous me direz, oui mais nous en s'en fout, on a pas de voiture suiveuse... Ainsi, en cyclo, que tu crèves à disque ou à patins : même punition, au mieux tu as perdu ton groupe... C'est vrai, mais cela reviendrait à afficher un discours du type "les pros ont besoin de patins pour la rapidité de changement (et leur grande maitrise de ce freinage), tandis que vous (les pinpins) vous n'avez pas besoin du matos des pros, car vous freinez moins bien et n'avez pas besoin de réparation type paddock de F1... donc achetez un matos différent de vos idoles du mois de juillet ! (en plus ce sera bon pour nos affaires :side: )"
Oui mais voilà, ce discours que les pinpins n'ont pas besoin du même matos que les pros (valable pour les disques/patins comme les cadre rigides etc etc), il n'est pas nouveau qu'il est inenvisageable (pour cause... :whistle: ) et je crains que cela nous éloigne d'un propos lucide permettant à chacun de choisir sereinement sa solution adaptée

"poi Dio creò la bicicletta perché l'uomo ne facesse strumento di fatica e di esaltazione nell'arduo itinerario della vita", Madonna Del Ghisallo
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: lulu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 308
  • Remerciements reçus 7
il y a 2 ans 6 jours #165123 par Swed
Réponse de Swed sur le sujet Freins à disque sur vélo de route

De toute manière au rythme où vont les choses, il n'y aura plus de cadres légers haut de gamme à patins quand je songerai au remplacement du Canyon.

Sur quel vélo Canyon roules-tu ? Je songe de plus en plus à l'Ultimate CF SLX en Di2... :icon_ohwell Pour un usage, montagne et sortie longue.
Et maintenant se pose la question du disc ou patin...
Pour moi, pour l'instant la balance penche toujours pour le ... patin.
Les avantages que j'y trouve : - chère, - lourd, - d'entretien, possibilité de garder les anciennes roues. Même si à vrai dire j'ai qu'une paire de roue alu légère "montagne" qui rentre dans cette case.
Les + pour le disc : sécurité en tout temps. Je ne suis pas compétiteur et quand les conditions sont mauvaises, je ne roule pas (ou très rarement) et au pire si cela devait arriver, y'a toujours une paire de roue alu pour faire le job si y'a un doute sur les carbones en descente sous la pluie. On parle aussi du confort de freinage. Déjà, je ne sais pas vous, mais le but en vélo c'est de freiner le moins possible... Et quand je dois freiner, je n'ai jamais été en manque "de force" dans les doigts pour freiner.
Mon avis n'est pas tranché... Donc, j'écoute tous les avis. ;)
Et je trouve que cette histoire de disc sur les vélo de route c'est quand même en bonne partie une histoire de marketing. Forcer la main aux cyclistes pour différentes raisons : être à la mode, avoir plus de sécurité, vendre aussi des roues... Certaines marques ne proposent plus que du disc. Dans le peloton pro, tout le monde ne roule pas qu'en disc (pourtant pour eux l'argument prix et entretien n'entre pas ligne de compte). Donc, je me questionne... :lunettes:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10162
  • Remerciements reçus 817
il y a 2 ans 6 jours - il y a 2 ans 6 jours #165125 par albator83
J'ai un Ultimate CF SLX de l'an passé, couleur "bleu pétrole" (brillant avec reflets au soleil... de toute beauté ^^) monté en DA-9000 récupéré de mon vélo précédent (Look 675). Pour moi le compromis idéal : léger, suffisamment rigide, un rail en descente avec l'Aerocockpit (direction très précise) et suffisamment confortable sur 5h ou plus.
Longtemps hésité avec l'Aeroad, dont la géométrie plus agressive m'aurait moins convenu, ainsi que la rigidité en hausse... pas sûr que niveau confort je le supporterais au-delà de 3h par exemple.

c'est justement avec ce genre de réflexion et de par ta pratique qui fait que je n'y comprend plus rien , si toi en cyclosportive top 10 en montagne par tout temps tu ne trouve pas cela utile ce le seras encore moins pour les gars comme moi qui mette 2 heures de plus sur une marmotte .

En patins sur route sèche, jantes et patins Corima, je descendais aussi vite qu'avec les disques. Mais sous la pluie je n'aurais même pas essayé. Et les autres avantages du disque c'est d'utiliser le même vélo toute l'année, par tous les temps, sans user les jantes, et quasi sans entretien. Si tu as un HT pour t'entraîner toute l'année, si tu as plusieurs vélos, ou si tu passerais + de fric à tout changer pour le disques qu'en 10 ans d'entretien de tes vélos à freins à patins, ben tu restes en patins.
Pour Rodolphe qui joue la gagne sur des cyclos de montagne, 9 fois sur 10 c'est par temps sec, et quand il laissera filer un groupe en disques parce que la descente est trop risquée pour lui il se dira "tant pis pour celle-là" et il passera à la suivante.


C'est exactement ça... à ceci près que le freinage sur mes RAR (avec les patins qui vont bien) ne devient pas "dangereux" sous la flotte (testé et approuvé sous 5h de déluge à la Time par exemple :whistle: ), et que l'an passé j'ai fait la moitié des cyclos sous la flotte :lol: . Concrètement le temps perdu en montée avec le poids des disques, je ne le regagne pas en descente avec un meilleur freinage (plus tardif ou autre), sauf dans des conditions très très particulières/extrêmes... et là comme tu dis, c'est de la survie et la course passe au second plan.
En 25 ans de pratique j'ai dû flinguer 3 ou 4 jantes alus avec l'usure... donc y'a de la marge avant d'atteindre le budget disques, surtout avec deux vélos et une demi-douzaine de paires de roues. Même si c'est vrai, ne pas changer de patins en fonction des roues utilisées le jour J est moins prise de tête et plus pratique (à condition que le disque reste aligné nickel dans l'étrier suivant les roues).
Dernière édition: il y a 2 ans 6 jours par albator83.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Swed

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3603
  • Remerciements reçus 491
il y a 2 ans 6 jours #165127 par teamdindon

Même si c'est vrai, ne pas changer de patins en fonction des roues utilisées le jour J est moins prise de tête et plus pratique (à condition que le disque reste aligné nickel dans l'étrier suivant les roues).


À mon sens, l'intérêt du disque, c'est même que tu ne changes plus de roues. Roues carbone 40~50 mm tubeless toute l'année et basta.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10162
  • Remerciements reçus 817
il y a 2 ans 6 jours #165131 par albator83
Certes... sauf quand tu mets des pneus "course" dessus : plus que la météo et le freinage, ce sont surtout les GP5000 TL à 40 balles qui font 2500km à l'arrière qui me poussent à changer de roues pour les courses.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2366
  • Remerciements reçus 361
il y a 2 ans 6 jours #165132 par pasqup01
Dans la descente de Superbagnères ( :petard: ) ou à LBL sous le déluge, je ne cherche pas le freinage limite, bien au contraire. Et, si j'ai m'impression qu'il me manque qqchose, c'est du contact au sol. C'est d'ailleurs idem sur le sec quand, par exemple dans un virage d'une descente à Volvic, ma trajectoire coupe un tas de gravillons sur la route. Je dirais même alors que, pour le passer, outre élargir ma courbe (diminuant l'angle), j'ai relâché un peu de frein AV (donc pas de soucis de puissance de freinage) pour éviter un blocage intempestif. Dans mon usage "d'italien du mois de juin" (hormis ces cas très particuliers sous la flotte, je n'y roule jamais de chez jamais), je songe donc sérieusement à chausser des 25 (ça doit passer sur le C59) en lieu et place de mes 23 (ne passe pas plus large sur l'Extrême)
Je trouve d'ailleurs qu'on en parle moins - c-a-d qu'il y a plus d'unanimité - de cette élargissement des gommes.


N.B. Petite composante psy : comme j'ai plaisir à changer de vélo (1 été, 1 hiver), j'ai plaisir à changer de roues selon mon humeur ou donc la saison

"poi Dio creò la bicicletta perché l'uomo ne facesse strumento di fatica e di esaltazione nell'arduo itinerario della vita", Madonna Del Ghisallo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3121
  • Remerciements reçus 97
il y a 2 ans 6 jours #165133 par lulu
Réponse de lulu sur le sujet Freins à disque sur vélo de route

De toute manière au rythme où vont les choses, il n'y aura plus de cadres légers haut de gamme à patins quand je songerai au remplacement du Canyon.

Sur quel vélo Canyon roules-tu ? Je songe de plus en plus à l'Ultimate CF SLX en Di2... :icon_ohwell Pour un usage, montagne et sortie longue.
Et maintenant se pose la question du disc ou patin...
Pour moi, pour l'instant la balance penche toujours pour le ... patin.
Les avantages que j'y trouve : - chère, - lourd, - d'entretien, possibilité de garder les anciennes roues. Même si à vrai dire j'ai qu'une paire de roue alu légère "montagne" qui rentre dans cette case.
Les + pour le disc : sécurité en tout temps. Je ne suis pas compétiteur et quand les conditions sont mauvaises, je ne roule pas (ou très rarement) et au pire si cela devait arriver, y'a toujours une paire de roue alu pour faire le job si y'a un doute sur les carbones en descente sous la pluie. On parle aussi du confort de freinage. Déjà, je ne sais pas vous, mais le but en vélo c'est de freiner le moins possible... Et quand je dois freiner, je n'ai jamais été en manque "de force" dans les doigts pour freiner.
Mon avis n'est pas tranché... Donc, j'écoute tous les avis. ;)
Et je trouve que cette histoire de disc sur les vélo de route c'est quand même en bonne partie une histoire de marketing. Forcer la main aux cyclistes pour différentes raisons : être à la mode, avoir plus de sécurité, vendre aussi des roues... Certaines marques ne proposent plus que du disc. Dans le peloton pro, tout le monde ne roule pas qu'en disc (pourtant pour eux l'argument prix et entretien n'entre pas ligne de compte). Donc, je me questionne... :lunettes:


j'ai ce vélo en patin avec des rovals clx tubeless en 40 mm , je me prend plus la tête a changer les roues... j'adapte ma conduite si il flotte ou si gros vent de côté, autrement c'est de la balle a tout point de vue et je le trouve facile et via les tubeless je retrouve presque le confort du boyau .

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3603
  • Remerciements reçus 491
il y a 2 ans 6 jours #165134 par teamdindon

Certes... sauf quand tu mets des pneus "course" dessus : plus que la météo et le freinage, ce sont surtout les GP5000 TL à 40 balles qui font 2500km à l'arrière qui me poussent à changer de roues pour les courses.


Perso j'ai le passif du VTT où je roule déjà en permanence en pneus haut de gamme, le plaisir et l'agrément de pilotage diminuant quand même significativement lorsqu'on descend en gamme.
Du coup la pilule des GP5000 TL passe beaucoup mieux pour le vélo de route.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.304 secondes
Propulsé par Kunena