Recherche Kunena

Mot-clé

Embrunman

  • Messages : 307
  • Remerciements reçus 97
il y a 6 mois 2 semaines - il y a 6 mois 2 semaines #184820 par HotPyrénées
Embrunman a été créé par HotPyrénées
Hello la team VO²,

Hier c'était l'embrunman.

Journée très chaude (trop pour moi qui supporte mal la chaleur) avec pas mal de vent. D'ailleurs ce dernier tourne vers 11h comme ca on l'a de face direction Briançon à l'aller et idem au retour.

Debout 3h30, j'arrive au parc à vélo et je me rends compte que j'ai oublié ma ceinture et mon dossard au logement à Chorges. Demi-tour à bloc pour aller le chercher, j'arrive au parc et on annonce que celui-ci ferme dans 2' et départ dans 30'... Je m'installe rapidement, j'enfile la combi, un gel et ca part (grosse ambiance au départ avec beaucoup de supporters). Départ en banc de sardines (900 personnes), ca tape pendant 1 km environ puis ca se calme. Je nage cool, la journée est longue, les deux tours bouclés (3900 m) en 1h08 (1'44" / 100 m) , ce qui est très bien étant donné que j'ai pas du tout nagé de l'année, seulement une dizaine de séances sur les 2 derniers mois.

Le vélo ca part direct dans le pentu avec la route des puys. Je roule en mode rando car il paraît que la cours démarre à partir du retour de Briançon... Je suis toujours impressioné de voir des compétiteurs partir à un bon i4, voire i5 et être à bout de souffle au bout de 5' (sans compter les vélos de chronos tétanisés dans les descentes ou ceux couchés sur les prolongateurs collés complet). Je pense que la foule les trascende (trop) mais ils doivent passer une sale journée. Je respecte tous mes temps de passage pour un objectif de 6h40 sans forcer, j'ai de bonnes jambes et je remonte non stop jusqu'au pied de l'Izoard. Ne connaissant pas du tout la région, je découvre et je trouve les gorges splendides. Il y a encore de l'ombre donc c'est le top. Les affaires se compliquent au virage à gauche à 8 km du sommet. Plein soleil, ca chauffe terrible et comme d'habitude je perds beaucoup de mes capacités. Je revois mes ambitions jusqu'à la casse déserte pour ne pas le payer plus tard. Ravitos en haut de l'Izoard, je remplis mes deux bidons de 1L, j'attaque la descente et après 5' je baisse la tête et constate que j'ai perdu un bouchon d'un bidon... Retour de Briançon sur les lignes droites de la grande route vent de face pas très fun mais j'avance bien même sans prolongateurs, je continue de remonter. Les balcons de la durance vent de 3/4 face, ca souffle fort, il faut bien tenir sa monture au risque de goûter au bitume bouillant. Les 50 derniers km sont interminables avec le mur de Palon plein cagnard et la montée de Chalvet et sa descente qui est un champ de mines (final sans intérêt je trouve). 185 km et 3600 m d+, 6h42 à mon compteur autostop et 6h48 temps officiel, soit 27,6 km/h de moyenne, 206 Wmoy et 225 W NP, soit 306 TSS.

La CAP s'annonce brûlante, avec mes problèmes de tendon/mollet j'ai pu me remettre à courir que les 3 dernières semaines. Je vise 5'/km pas mieux. Premier tour à 4'57 et deuxième 5'23 en gestion mais ca commence à être long, je suis en aisance complète niveau cardio sans ressentir de fatigue, par contre j'ai les cuisses explosées (pas assez de volume d'entraînement), le dernier tour va faire mal (les tours sont pas très rigolos en plus). Je m'arrête à tous les ravitos pendant le marathon pour me mettre une bassine d'eau froide car ca chauffe terrible. 29ème km, crampe à l'ischio droit, je suis obligé de m'arrêter. Je sens que c'est le geste répétitif qui en est l'origine, je fais donc quelques flexions et je repars un peu moins vite. A 4 km de l'arrivée, je retrouve bizarement des jambes pour bien finir. Marathon bouclé en 3h41, j'ai du passer 1/4h dans les ravitos malheureusement. J'ai les ongles de mes deux pouces explosés complet, je les ai fait percer cette après midi. Bref, une belle journée à 756 TSS !

Au final je termine en 11h45 à la 73ème place (sacré niveau cette année, les premiers sont vraiment des machines) et je visais 11h30 donc c'est assez représentatif de ma forme du moment. Je manque de temps pour faire du volume en multipliant les sorties longues en endurance en CAP et vélo pour faire mieux et ca se paye tôt ou tard. Au final c'est i2 toute la journée, donc c'est pas avec du i3/i4 qu'on peut vraiment performer sur ce format. Je pense que je suis pas prêt de refaire un iron prochainement, car c'est trop chronophage (même si je m'y mets 3 mois avant avec les contraintes persos), je n'ai pas le temps de faire les choses proprement. Je mets une copie de mon volume depuis janvier pour ceux qui sont intéressés.

Fichier attaché :


Je suis impressionné par le nombre d'ambulances qui on transporté des concurrants, certains étaient vraiment dans le mal plus ou moins tôt dans la course. Je pense que ceux qui viennent pour finir l'épreuve ne sont pas raisonnables et prennent de gros risques.

Sinon je préfère l'Alpsman même s'il est beaucoup plus dur. Le parcours vélo est plus varié et la CAP au Semnoz avec le passage route/trail est assez unique. Par contre sacrée ambiance à Embrun, et ce, tout au long du parcours, il y a vraiment énormément de monde.
Dernière édition: il y a 6 mois 2 semaines par HotPyrénées.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jfd_, lebad, stam, teamdindon, Christoph3, david38, gillesF78, cycloflamand

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 307
  • Remerciements reçus 97
il y a 6 mois 2 semaines - il y a 6 mois 2 semaines #184821 par HotPyrénées
Réponse de HotPyrénées sur le sujet Embrunman

Hello la team VO²,

Hier c'était l'embrunman.

Journée très chaude (trop pour moi qui supporte mal la chaleur) avec pas mal de vent. D'ailleurs ce dernier tourne vers 11h comme ca on l'a de face direction Briançon à l'aller et idem au retour.

Debout 3h30, j'arrive au parc à vélo et je me rends compte que j'ai oublié ma ceinture et mon dossard au logement à Chorges. Demi-tour à bloc pour aller le chercher, j'arrive au parc et on annonce que celui-ci ferme dans 2' et départ dans 30'... Je m'installe rapidement, j'enfile la combi, un gel et ca part (grosse ambiance au départ avec beaucoup de supporters). Départ en banc de sardines (900 personnes), ca tape pendant 1 km environ puis ca se calme. Je nage cool, la journée est longue, les deux tours bouclés (3900 m) en 1h08 (1'44" / 100 m) , ce qui est très bien étant donné que j'ai pas du tout nagé de l'année, seulement une dizaine de séances sur les 2 derniers mois.

Le vélo ca part direct dans le pentu avec la route des puys. Je roule en mode rando car il paraît que la cours démarre à partir du retour de Briançon... Je suis toujours impressioné de voir des compétiteurs partir à un bon i4, voire i5 et être à bout de souffle au bout de 5' (sans compter les vélos de chronos tétanisés dans les descentes ou ceux couchés sur les prolongateurs collés complet). Je pense que la foule les trascende (trop) mais ils doivent passer une sale journée. Je respecte tous mes temps de passage pour un objectif de 6h40 sans forcer, j'ai de bonnes jambes et je remonte non stop jusqu'au pied de l'Izoard. Ne connaissant pas du tout la région, je découvre et je trouve les gorges splendides. Il y a encore de l'ombre donc c'est le top. Les affaires se compliquent au virage à gauche à 8 km du sommet. Plein soleil, ca chauffe terrible et comme d'habitude je perds beaucoup de mes capacités. Je revois mes ambitions jusqu'à la casse déserte pour ne pas le payer plus tard. Ravitos en haut de l'Izoard, je remplis mes deux bidons de 1L, j'attaque la descente et après 5' je baisse la tête et constate que j'ai perdu un bouchon d'un bidon... Retour de Briançon sur la grande ligne droite de la grande route vent de face, pas très fun, mais j'avance bien, même sans prolongateurs, je continue de remonter. Les balcons de la durance vent de 3/4 face, ca souffle fort, il faut bien tenir sa monture au risque de goûter au bitume bouillant. Les 50 derniers km sont interminables avec le mur de Palon plein cagnard et la montée de Chalvet et sa descente qui est un champ de mines (final sans intérêt je trouve). 185 km et 3600 m d+, 6h42 à mon compteur autostop et 6h48 temps officiel, soit 27,6 km/h de moyenne, 206 Wmoy et 225 W NP, 306 TSS.

La CAP s'annonce brûlante, avec mes problèmes de tendon/mollet j'ai pu me remettre à courir les 3 dernières semaines. Je vise 5'/km pas mieux. Premier tour à 4'57 et deuxième 5'23 en gestion mais ca commence à être long. Je suis en aisance complète niveau cardio sans ressentir de fatigue, par contre j'ai les cuisses explosées (pas assez de volume d'entraînement), le dernier tour va faire mal (les tours sont pas très rigolos en plus). Je m'arrête à tous les ravitos pendant le marathon pour me mettre une bassine d'eau froide car ca chauffe terrible. 29ème km, crampe à l'ischio droit, je suis obligé de m'arrêter. Je sens que c'est le geste répétitif qui en est l'origine, je fais donc quelques flexions et je repars un peu moins vite. A 4 km de l'arrivée, je retrouve bizarement des jambes pour bien finir. Marathon bouclé en 3h41, j'ai du passer 1/4h dans les ravitos malheureusement. J'ai les ongles de mes deux pouces explosés complet, je les ai fait percer cette après midi.

Bref, une belle journée à 756 TSS ! Plus une fibre dans les cuisses, impossible de manger à l'arrivée avec tout le sucre ingurgité.

Au final je termine en 11h45 à la 73ème place (sacré niveau cette année, les premiers sont vraiment des machines) et je visais 11h30 donc c'est assez représentatif de ma forme du moment. Je manque de temps pour faire du volume en multipliant les sorties longues en endurance en CAP et vélo pour faire mieux et ca se paye tôt ou tard. Au final c'est i2 toute la journée, donc c'est pas avec du i3/i4 qu'on peut vraiment performer sur ce format. Je pense que je suis pas prêt de refaire un iron prochainement, car c'est trop chronophage (même si je m'y mets 3 mois avant avec les contraintes persos), je n'ai pas le temps de faire les choses proprement. Je mets une copie de mon volume depuis janvier pour ceux qui sont intéressés.

Fichier attaché :


Je suis impressionné par le nombre d'ambulances qui on transporté des concurrants, certains étaient vraiment dans le mal plus ou moins tôt dans la course. Je pense que ceux qui viennent pour finir l'épreuve ne sont pas raisonnables et prennent de gros risques.

Sinon je préfère l'Alpsman même s'il est beaucoup plus dur. Le parcours vélo est plus varié et la CAP au Semnoz avec le passage route/trail est assez unique. Par contre sacrée ambiance à Embrun, et ce, tout au long du parcours, il y a vraiment énormément de monde.

Dernière édition: il y a 6 mois 2 semaines par HotPyrénées.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: papipop, albator83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6403
  • Remerciements reçus 1399
il y a 6 mois 2 semaines #184822 par gillesF78
Réponse de gillesF78 sur le sujet Embrunman
Bel effort !

As tu apprécié l'aeroad pour ce parcours ?

Région Grenobloise, GillesF78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11000
  • Remerciements reçus 1101
il y a 6 mois 2 semaines - il y a 6 mois 2 semaines #184824 par albator83
Réponse de albator83 sur le sujet Embrunman
Connaissant un peu le terrain, et sachant que le vainqueur (qui atomise le record de l'épreuve et du parcours vélo) fait la boucle @ 34 de moyenne avec un CLM + roule lenti... J'imagine que oui :yaisse:
Comme dit Romain la particularité du parcours c'est de prendre le vent dans le pif (sauf météo très particulière genre froid/pluie) à l'aller (thermique descendant) et au retour (thermique remontant)... pour moi bien plus difficile à gérer qu'un Izoard de 15 bornes, surtout avec tous les taquets à franchir le long de la Durance :pafmur: et même avis pour Chalvet, le truc inutile, pas spécialement joli et pénible à descendre juste pour arrondir à 185 pitons, bof juste bon à filer des crampes sous le soleil de 12-13h avant de poser le vélo à T2 pour un marathon "accidenté" (autre particularité de l'EM, même si t'en as vu d'autres avec le final au Semnoz sur l'Alpsman :D ).

En tout cas bravo, en 1994-95 j'étais bénévole au parc à vélo (la famille de ma mère vit à Embrun, et les vacances d'août tombaient très souvent en même temps que l'EM)... et depuis j'ai une admiration sans limite pour tous les finishers, du premier au dernier qui plongent dans le plan d'eau de nuit à 6h du matin pour boucler l'histoire moins de 10h après (pour les top guns), voire au début de la nuit suivante (23h) pour les derniers qui ont passé la barrière horaire de T2 de justesse avant de boucler le marathon à moitié dans les vapes, en marchant.
Pour comme tu dis finir dans un état d'épuisement plus qu'avancé.

Ce matin j'ai jeté un œil vite fait aux chronos... je suis stupéfait par les records qui tombent presque chaque année, et pas de quelques secondes. Certes aujourd'hui les cadors partent en vélo de CLM quand des favoris comme Zamora prenaient leur Specialized SL4 avec deux mini-prolongateurs, mais quand même.
Dernière édition: il y a 6 mois 2 semaines par albator83.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: stam

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10936
  • Remerciements reçus 1096
il y a 6 mois 2 semaines - il y a 6 mois 2 semaines #184827 par jfd_
Réponse de jfd_ sur le sujet Embrunman
Joli malgré les éléments contraires que tu indiques :good:

Edit : Tu es 68ième et non 73 dans le classement de ce soir ;-)

Edit 2 : Les ambulance et les gars au bout du bout, c'est souvent à Embrun : CR de 2012 de Sfay : Y Clic

.../...
Journée très chaude (trop pour moi qui supporte mal la chaleur)

Idem, je supporte de plus en plus mal. Les températures c'est un peu ma crainte pour samedi en Valais surtout à partir de 13h....
Dernière édition: il y a 6 mois 2 semaines par jfd_.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 307
  • Remerciements reçus 97
il y a 6 mois 2 semaines - il y a 6 mois 2 semaines #184828 par HotPyrénées
Réponse de HotPyrénées sur le sujet Embrunman
Tu as raison Rodolphe, tout le monde le dit, mais cette année j'ai pu le constater : le village est en ébullition pour la journée, c'est assez spécial, et c'est vraiment un second souffle. Le rond point à l'entré, à droite en venant de Savines en direction des Ores je crois, est tellement plein qu'ils mettent des barrières comme au tour pour ne pas que les gens gênent les coureurs. Le plan d'eau, le village est aussi blindé de supporters. Oui, le niveau en triathlon explose avec les années. Le premier met 283 W sur le vélo... Ça nage à Mach12. Bref, c'est une autre planète, mais c'est marrant de mélanger pros et amateurs.

Gilles, la différence entre mon emonda et mon aeroad est vraiment énorme sur le plat et le vallonné. J'ai pas vu grand monde me doubler ou alors ça n'a pas duré longtemps avant que je repasse devant et j'ai vu 1 seul concurrent sans prolongateurs. Il faut que je trouve un cintre Aero compatible sur lequel on peut poser des prolongateurs, car sur celui de canyon ce n'est pas possible, mais j'ai pas trouvé de solution sur les forums hormis repasser sur un cintre classique.

JFD, oui je pensais plutôt être dans ces eaux là, mais je n'ai pas vu ce résultat. Où as tu vu le classement final ? Cela est anecdotique sur une telle durée d'épreuve. A mon niveau, 1/4h d'écart reste relatif (entrée dans l'eau, transition, ravitos...). Pour la chaleur, il n'y a pas de secret je crois, cela dépend de la personne et de la préparation en acclimatation. J'ai passé 1 mois dans les hautes Pyrénées chez moi cet été, il faisait pas plus de 25 degrés, donc je savais que j'allais souffrir à Embrun. Ce qui me surprend, c'est que Embrun est à plus 800 m et qu'il fait toujours très chaud au 15/08 et sûrement le reste du temps.
Dernière édition: il y a 6 mois 2 semaines par HotPyrénées.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: stam, albator83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11000
  • Remerciements reçus 1101
il y a 6 mois 2 semaines #184835 par albator83
Réponse de albator83 sur le sujet Embrunman
Exactement, malgré la différence d'altitude avec Grenoble la température en journée "chaude" n'est pas si différente au final (bon je n'ai jamais vu 40°C non plus autour du lac, et y'a pas l'effet cuvette)... c'est surtout la nuit que ça baisse beaucoup plus.
C'est vrai que statistiquement les 15 août sont très souvent chauds à Embrun, par contre quand la météo vire mauvais (comme il y a 10j environ, autour de Grenoble c'était pareil ^^), c'est froid+neige à 2000m; et pas plus de 10°C à l'ombre de gorges du Guil même par temps clair (xp déjà vécue :whistle: ).

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10936
  • Remerciements reçus 1096
il y a 6 mois 2 semaines #184836 par jfd_
Réponse de jfd_ sur le sujet Embrunman

.../... Où as tu vu le classement final ? Cela est anecdotique sur une telle durée d'épreuve. A mon niveau, 1/4h d'écart reste relatif (entrée dans l'eau, transition, ravitos...). Pour la chaleur, il n'y a pas de secret je crois, cela dépend de la personne et de la préparation en acclimatation. J'ai passé 1 mois dans les hautes Pyrénées chez moi cet été, il faisait pas plus de 25 degrés, donc je savais que j'allais souffrir à Embrun.

Je n'avais regardé que les résultats hommes. Au général (donc H+ F), tu es bien 73ième.

J'ai bien cuit en Juillet en montant au Pic du Midi depuis Ste Marie (à pied dans la face terminale en poussant le VTT, c'était horrible la chaleur dans la caillasse).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: HotPyrénées

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.106 secondes
Propulsé par Kunena