Recherche Kunena

Mot-clé

Ariégeoise

  • Messages : 11003
  • Remerciements reçus 1146
il y a 3 ans 7 mois #166992 par jfd_
Réponse de jfd_ sur le sujet Ariégeoise
Ben, la route du Col du Portet, c'est 'normal' : à partir d'Espiaube, c'est une route pastorale où la circulation en voiture se fait aux risques et périls de l'usager. Dédiée, sauf depuis le TdF, à l'exploitation des estives et de la station de ski.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 220
  • Remerciements reçus 148
il y a 1 an 6 mois #181985 par PhilG81
Réponse de PhilG81 sur le sujet Ariégeoise
Les parcours 2023 viennent de sortir. Course aux records ? A la démesure ? La XXL fait plus de 200 km :woohoo: Va falloir s'accrocher !!!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11167
  • Remerciements reçus 1164
il y a 1 an 6 mois #181987 par albator83
Réponse de albator83 sur le sujet Ariégeoise
Démesure je ne sais pas... mais les grands parcours de cyclosportives montagnardes dépassaient régulièrement les 200 bornes dans les années 90.
Maintenant on parle de "granfondo" pour 150 bornes voire moins, c'est amusant :whistle:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1842
  • Remerciements reçus 353
il y a 1 an 6 mois #181993 par Christoph3
Réponse de Christoph3 sur le sujet Ariégeoise
D'un coté, les plus longs parcours des cyclosportive raccourcissent (ou raccourcissaient si l'Ariègeoise marque un début), de l'autre, il y a de plus en plus d'épreuves d'ultra.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: albator83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11167
  • Remerciements reçus 1164
il y a 1 an 6 mois #181995 par albator83
Réponse de albator83 sur le sujet Ariégeoise
C'est pas faux :-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3839
  • Remerciements reçus 628
il y a 1 an 6 mois #181996 par teamdindon
Réponse de teamdindon sur le sujet Ariégeoise
C'est même encore mieux que ça : les épreuves "ultra" se mettent à faire des parcours de 200 km pour attirer les néophytes.
Exemple : www.grandtourdelyon.fr/parcours-experience

:lol:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 342
il y a 1 an 6 mois #181997 par cyclo13
Réponse de cyclo13 sur le sujet Ariégeoise

Démesure je ne sais pas... mais les grands parcours de cyclosportives montagnardes dépassaient régulièrement les 200 bornes dans les années 90.
Maintenant on parle de "granfondo" pour 150 bornes voire moins, c'est amusant :whistle:[/quo

de mon temps 😂😂
blague à part c'est vrai que les cyclos sont de plus en plus courtes
mais bien ou mal compliqué d'y répondre
c'est pas du tout la même préparation et sur les ultras
ça doit l'être encore plus 👍

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11167
  • Remerciements reçus 1164
il y a 1 an 6 mois - il y a 1 an 6 mois #181999 par albator83
Réponse de albator83 sur le sujet Ariégeoise
J'ai tendance à penser que si les granfondos actuels se raccourcissent, les organisateurs ne font que suivre la tendance des participants.
Par exemple lors d'une Serre-Che (2017) de plus de 200 bornes avec un parcours "chantier" (via Echelle, Mont-Cenis, Télégraphe, Galibier)... à peine plus de 150 engagés pour 200 bénévoles. Et d'un autre côté je vois fleurir des parcours de moins de 170 km avec 4500m, 5000m voire 6000m de D+ (pour la Marmotte Pyrénées :whistle: ).

Pour recoller au sujet... l'Ariégoise XXL version 2023 avec 180 km / 5000m s'inscrit dans la même logique (au niveau des chiffres en tout cas) que la Marmotte Alpes. La "rudesse" des cols pyrénéens en plus (moins hauts mais plus raides en général, et des descentes moins "autoroutes").
Là le tri sera vite fait dans les 50 premiers km :side:

PS : en 2018 j'avais 173 km pour 4700m de D+ en arrivant au Plateau de Beille, ce n'est pas si éloigné niveau difficulté/
Dernière édition: il y a 1 an 6 mois par albator83.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jfd_

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11003
  • Remerciements reçus 1146
il y a 1 an 6 mois #182000 par jfd_
Réponse de jfd_ sur le sujet Ariégeoise

Les parcours 2023 viennent de sortir. Course aux records ? A la démesure ? La XXL fait plus de 200 km :woohoo: Va falloir s'accrocher !!!

:icon_ohwell Euh, c'est toi qui dit cela??? :blink: Avec ce que tu t'es enfilé fin Septembre/début Octobre???? Pfff... :petard:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3044
  • Remerciements reçus 522
il y a 1 an 6 mois #182041 par Circus
Réponse de Circus sur le sujet Ariégeoise
En tout cas, les parcours sont en sens inverse cette année, ce qui change vraiment.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 220
  • Remerciements reçus 148
il y a 11 mois 4 jours #184161 par PhilG81
Réponse de PhilG81 sur le sujet Ariégeoise
Au programme du jour, l’Ariégeoise 2023, dans sa version XXL.

Pas sûr que ce soit la meilleure idée vu mon entrainement ces 2 derniers mois. Déplacement professionnel à l’autre bout du monde oblige, il se limite à 3 ou 4 séances de home trainer par semaine dans la salle de sport de l’hôtel. Mais bon je suis inscrit, donc c’est parti.

Le menu du jour commence par le duo Port de Lers / Col d’Agnes. C’est une montée que je connais bien, avec une attaque mordante sur les premiers kilomètres avant de relâcher un peu la pression. Les 15 km en faux plat montant entre Tarascon et Vicdessos ne seront pas de trop pour chauffer la machine. La fraicheur matinale rend la montée agréable. Je tiens un bon rythme et ce premier morceau est avalé sans trop de problème.

Le temps de descendre sur Aulus, les parcours se séparent entre Montagnole et Ariégeoise, et un premier entremet se dresse devant nous, le col de Latrape. Déjà bonne nouvelle, pour moi au moins, je suis arrivé jusque l’à sans me faire reprendre par les avions de chasse de la Montagnole (partis 30 mn après nous) ni les « subir » dans la descente. Le col de Latrape n’est clairement pas le plus compliqué du jour et passe sans trop de difficulté. Dans la descente vers Seix, la chasse s’organise pour essayer de reprendre un groupe plus conséquent que le notre et bénéficier de l’aubaine sur quelques kilomètres. L’idée n’aura peut-être pas été si bonne que ça, d’abord parce que cela m’oblige à taper dans les réserves, ensuite parce que j’évite de justesse une chute quand 2 gars dans le peloton de devant se rentre dedans et chutent juste au moment où on allait rentrer, enfin parce que quelques kilomètre plus loin arrive déjà la séparation entre l’Ariégeoise et l’Ariégeoise XXL et que sur la vingtaine que nous étions, nous ne sommes que 3 à bifurquer sur le grand parcours. Tout ça pour ça.

Le col de la Core se présente maintenant à nous. Et là, le trou d’air. Ses 24 km me paraissent interminable et je suis rapidement en mode survie, sans plus rien dans les jambes, à me demander si c’était une si bonne idée que ça de me lancer dans cette aventure avec une préparation pour le moins tronquée. Je pense avec une certaine angoisse au mur de la Crouzette et ses trois derniers kilomètres à 12% de moyenne qui n’attendent dans 70 km. Qu’à cela ne tienne, un problème à la fois. Le col est franchi, on attaque la longue descente vers St Giron.

Un petit groupe de forme dès que la pente devient plus douce, impeccable pour franchir les 30 km qui nous séparent du col du Saraillé. Enfin ça, c’est la théorie. Parce en pratique, on ne sera que 3 à prendre régulièrement nos relais, dont un gars qui donne sans compter. Derrière les bruits de roue libre commencent à m’agacer sérieusement, étant moi-même à la peine pour essayer de faire ma part de boulot. 3 ou 4 fois je me laisse volontairement décrocher pour forcer les choses. Mais il faut vraiment qu’un trou de 10 ou 20 m se forme pour que ça finisse par bouger derrière. Et encore, le naturel revient vite au galop. Vient le pied du col, je remercie notre bienfaiteur qui cale dès les premiers hectomètres pendant que tous les suceurs de roue nous dépassent. Du bonheur. Seule bonne nouvelle, j’ai l’impression d’avoir retrouvé des jambes et du plaisir et j’arrive à envoyer un peu plus de watts. Je me dis que finalement, ça pourrait le faire. La descente vers Biert est étroite et sinueuse, mais ayant laissé un parti du groupe au ravitaillement, je la fais quasiment seul et sans pression.

Il est maintenant temps de s’attaquer à la surprise du chef, le col de la Crouzette et ses 3 derniers kilomètres en forme de mur. Je l’ai déjà pratiqué quelques fois, à chaque fois j’ai souffert, et je n’avais pas autant de kilomètres ou de D+ dans les jambes. Mais pour maximiser mes chances, j’ai monté au dernier moment ma cassette 11x34, on ne sait jamais. Et dès les premiers mètres du dit mur, je sais, le 34 derrière va me sauver la vie. Plusieurs gars poseront le pied à terre, à l’orgueil, à l’énergie aussi, ce ne sera pas mon cas. Hectomètre par hectomètre je grignote la distance qui me sépare du sommet jusqu’à la libération. Je l’ai fait !!! Mais avant de penser à lever les bras, il reste encore 5 km bien pénibles jusqu’aux cols du Portel et de Péguère avant de pouvoir enfin attaquer la longue descente vers Foix.

Je fais l’essentiel de la descente tout seul, ce qui encore une fois me va très bien. Un premier groupe, que je pensais avoir lâché plus que ça, me reprend aux 2 tiers de la descente. Bien trop tôt pour que je puisse les suivre et rouler avec eux jusqu’à Tarascon. Un dernier gars me reprend un peu plus tard, juste au moment où la pente s’adoucie. Il ralenti, et s’arrête presque pour m’attendre. Trop cool, on finira au moins à 2. A 2 oui, mais il ne me prendra pas un seul relais. Au contraire même, à chaque fois que je reprends quelques gars, mon porte bagage se charge un peu plus sans que jamais personne ne relais. L’agacement joue le rôle de stimulant, je trace et ne regarde pas trop ce qui se passe derrière. Mais à la faveur d’un faux plat montant et d’un tracteur un peu lent, je donne un coup de rein pour doubler le tracteur et m’en détacher, perdant du même coup presque tout le contenu de mon porte bagage. Seul un gars restera à côté, qui à défaut de prendre des relais, viendra me remercier plusieurs fois pour le travail effectué, y compris après l’arrivée (qu’il ne m’a pas disputé).

Il reste un dernier coup de cul bien caché entre Foix et Tarascon, 1,5 km à 7% de moyenne, sauf qu’en pratique c’est 500 m à plus de 10%, 500 m à 3% et encore 500 m à plus de 10%. Au moment de l’aborder, j’aperçois scotché dans la pente telles des mouches sur du papier collant, tous les gars qui m’avaient doublé dans la descente vers Foix. L’heure de la revanche a sonné et de reprend tout le monde. Je pense ne plus les revoir, sauf que le passage à niveau à l’entrée de Tarascon se ferme juste devant moi et tout le monde revient. Je jette mes dernières forces dans la bataille et passe le premier la ligne en 9h15, pour un objectif à 10h. Content ! Le seul truc que je ne comprends pas, c’est le trou d’air en milieu de parcours et le retour de la forme sur le dernier tiers.
Maintenant repos, et rendez-vous l’année prochaine !!!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jfd_, lebad, stam, albator83, pasqup01, Christoph3, david38, gillesF78, Circus, cycloflamand

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6630
  • Remerciements reçus 1534
il y a 11 mois 3 jours #184163 par gillesF78
Réponse de gillesF78 sur le sujet Ariégeoise
Bravo Phil !

Pour expliquer le trou d'air dans le col de la Core, il faudrait d'abord regarder du côté de l'alimentation...

Région Grenobloise, GillesF78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11003
  • Remerciements reçus 1146
il y a 11 mois 3 jours #184164 par jfd_
Réponse de jfd_ sur le sujet Ariégeoise
Juste :yaisse:

Possiblement couplée à une horloge biologique pas encore remise à l'heure compte tenu du retour au pays de la baguette récent.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3044
  • Remerciements reçus 522
il y a 11 mois 2 jours #184185 par Circus
Réponse de Circus sur le sujet Ariégeoise
Bravo Phil, c'est quand même une très belle perf !

Comme ça, je dirais que tu avais vidé tout ton glycogène et que tu l'as surtout ressenti aux sensations et qu'ensuite tu as retrouvé l'énergie de l'endurance de base couplée à la disparition des mauvaises sensations.

Effectivement, la chasse après Latrape était totalement dispensable : la transition pour aller au pied de la Core est bien trop courte pour que le ratio effort fait/bénéfice ait été rentable.

Quant aux suceurs de roues... :whistle: :pafmur:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11167
  • Remerciements reçus 1164
il y a 11 mois 2 jours - il y a 11 mois 2 jours #184194 par albator83
Réponse de albator83 sur le sujet Ariégeoise
Chapeau, je viens de voir le truc et même sans le final à Beille c'était un sacré morceau... surtout avec la trilogie initiale :yaisse:
Bien joué !
Le coup de mou peut avoir pas mal d'explication, mais le glycogène "à sec" après la première partie très corsée me semble une hypothèse très plausible ;-)
Tant mieux si c'est revenu ensuite.
Dernière édition: il y a 11 mois 2 jours par albator83.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 220
  • Remerciements reçus 148
il y a 11 mois 2 jours #184201 par PhilG81
Réponse de PhilG81 sur le sujet Ariégeoise
Merci de vos retours. Je partage assez votre analyse, avec une alimentation avant le départ et sur la première partie de la course certainement plus mal gérée que les années précédentes. Mais mauvaise gestion de mon stock, il ne me restait qu'une gourde de crème de marrons :( , que je m'étais donc réservée pour la seconde partie de la course, et qui semble donc avoir fait son effet :lol:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6630
  • Remerciements reçus 1534
il y a 11 mois 1 jour - il y a 11 mois 1 jour #184205 par gillesF78
Réponse de gillesF78 sur le sujet Ariégeoise
Il n'y a pas que les gourdes de creme de marron qui marchent...
Les pates de fruits de chez decat, ou les pates de dattes : ça marche aussi...

Région Grenobloise, GillesF78
Dernière édition: il y a 11 mois 1 jour par gillesF78.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11003
  • Remerciements reçus 1146
il y a 11 mois 1 jour #184207 par jfd_
Réponse de jfd_ sur le sujet Ariégeoise
Pour remonter le niveau de la batterie rapidement, une pâte de fruit, c'est très bien. Par contre, il n'y a que des apports d'énergie rapide. L'avantage de la crème de marrons, c'est que tu as aussi une composante d'énergie à plus longue action (les châtaignes, cela reste un p***** de féculent).

Je vois très bien cette différence lors des sorties pour ma part.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6630
  • Remerciements reçus 1534
il y a 11 mois 1 jour #184212 par gillesF78
Réponse de gillesF78 sur le sujet Ariégeoise
Les pates de dattes sont à action longue : les dattes contiennent des fibres... Et les pates aptonia contiennent des fruits secs (entiers).

Sinon, les pates de coing faites maison, dans laquelle je garde la peau des coings, sont plus "lentes" que celles de decat parce qu'elle contient quelques fibres.

Région Grenobloise, GillesF78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1842
  • Remerciements reçus 353
il y a 11 mois 1 jour - il y a 11 mois 1 jour #184213 par Christoph3
Réponse de Christoph3 sur le sujet Ariégeoise
Je prends la barre céréales-marrons d'ARoche , c'est redoutablement efficace.
Dernière édition: il y a 11 mois 1 jour par Christoph3.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.133 secondes
Propulsé par Kunena