Recherche Kunena

Mot-clé

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,..

  • Messages : 10534
  • Remerciements reçus 907
il y a 1 mois 1 semaine #183462 par albator83
C'est vrai que le sujet existe déjà ;-)

De mon côté j'ai relancé plusieurs fois la question de l'indemnité km pour les salariés vélotafeurs, vu qu'on rembourse une grosse partie de l'abonnement train/TC des salariés... j'ai fini par comprendre que ce n'était pas la priorité de la direction (vu que pas obligatoire ?), et laissé tomber l'affaire.
C'était juste pour le principe, parce qu'avec 5 km quotidien en singlespeed de récup je ne me ruine pas en consommables :whistle: et vu qu'on a des aménagements dignes de ce nom sur place (parc à vélos dans l'enceinte du siège, douches, casiers...) y'a pas lieu de crier au scandale non plus :yaisse:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5790
  • Remerciements reçus 1107
il y a 1 mois 1 semaine #183463 par gillesF78
Ouais, tu peux rajouter au tableau les lignes suivantes :
- avion entre 2 aéroports dans la France métropolitaine
- train
- vélo
- trottinette électrique en libre service
- trottinette électrique personnelle
- char à voile (pour l'équipe de France de football)

Région Grenobloise, GillesF78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6757
  • Remerciements reçus 876
il y a 1 mois 1 semaine #183464 par stam

avion entre 2 aéroports dans la France métropolitaine

J'ai entendu hier sur FI le patron d'Airbus "démontrer", pour "démonter" la proposition de Janco de limiter à 3 ou 4/vie le nombre de trajets en avion, que l'avion était + vertueux que la voiture : un Paris/Toulouse c'est 2L/100km/pers en avion, 6L/100km/pers en voiture. :side:
Bien sûr, l'avion est plein et la voiture est vide, et c'est bien connu qu'à chaque fois qu'on prend l'avion c'est pour faire 800km. Et puis on évite de parler du train, comme ça.
Le gars a fait Polytechnique. Ca veut dire qu'à un moment de sa vie, il a compris des raisonnements logiques. C'est terrifiant.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5790
  • Remerciements reçus 1107
il y a 1 mois 1 semaine - il y a 1 mois 1 semaine #183465 par gillesF78

avion entre 2 aéroports dans la France métropolitaine

J'ai entendu hier sur FI le patron d'Airbus "démontrer", pour "démonter" la proposition de Janco de limiter à 3 ou 4/vie le nombre de trajets en avion, que l'avion était + vertueux que la voiture : un Paris/Toulouse c'est 2L/100km/pers en avion, 6L/100km/pers en voiture. :side:
Bien sûr, l'avion est plein et la voiture est vide, et c'est bien connu qu'à chaque fois qu'on prend l'avion c'est pour faire 800km. Et puis on évite de parler du train, comme ça.
Le gars a fait Polytechnique. Ca veut dire qu'à un moment de sa vie, il a compris des raisonnements logiques. C'est terrifiant.


Pour la consommation d'un trajet en avion, c'est un raisonnement non-scientifique et très faux.

La fonction "consommation par personne" n'est pas linéaire f(x) = A*x, mais bien plus complexe que cela.
Quelque chose comme ça, qui illustre les phases du vol à prendre en compte (où la consommation est très différente), est un peu moins faux :


Ce qui est certain, c'est que plus le trajet est court, plus la consommation par distance "géodésique" (longueur de trajectoire projetée au sol) est importante.

f(x) dépend de la vitesse du vent, des performances de l'avion, de l'altitude, de la vitesse de l'avion, du nombre de passagers...

Région Grenobloise, GillesF78
Pièces jointes :
Dernière édition: il y a 1 mois 1 semaine par gillesF78.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10691
  • Remerciements reçus 982
il y a 1 mois 1 semaine #183468 par jfd_

..../...
Je réponds là, sinon JFD_ :angry: ...

:lol: :lol:

La Dacia est mentionnée dans vos contrats de travail ? Parce qu'aucun employeur ne peut contraindre à l'usage pro du véhicule perso si ça n'est pas prévu au contrat de travail. Et donc, doit fournir un moyen de transport pour tout déplacement hors de ce cadre.

Exact. Mais il y a aussi une autre alternative : ton employeur te fournit une assurance spécifique professionnelle pour ton véhicule perso dès lors que c'est un déplacement professionnel officiel. On a aussi cela et si un jour (fort peu probable, je demande toujours un véhicule de service), j'ai un pépin en utilisant ma tuture perso dans un tel contexte, j'utiliserai un contrat AXA de la boite et non mon contrat perso MAIF. Mais avec ce contrat, on n'a pas le droit de mettre plus de 700000€ de matos dans le coffre

Ni ma chérie qui bosse dans une boite, ni moi qui bosse dans le service public n'avons droit à un véhicule pour nos déplacements professionnels.
On fait tout en dacia ;-) (ou en vélo)

Ben, disons que selon ce que tu charges dans la tuture (sa valeur), tu réfléchis à deux fois avant. Et dans le cas d'hier,ben disons que là, il n'y avait même pas à réfléchir ;-) (cf ci-avant, je dépassais le seuil largement)

Ca s'appelle les procédures : automatiser les humains qui n'ont plus besoin de penser (tant que la procédure couvre tous les scénarios ;) )... (Et les procédures exécutées par des humains c'est beaucoup moins efficient que des procédures exécutées par des machines.)

:lol: Ce me rappelle un nom d'oiseau qu'un directeur m'avait adressé une fois en séance : "Oui mais toi, tu es un délinquant de la procédure" :lol: :lol: :lol: Chose à laquelle je lui avait répondu que j'assumai pleinement ce nouveau statut du reste :P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3681
  • Remerciements reçus 535
il y a 1 mois 1 semaine #183469 par teamdindon

Ou alors l'administration nous "dérembourse" un covoiturage à 4 entre Grenoble et Aix en Provence (2*3 h) et nous rembourse que si l'on passe 10h dans les transports (gare-TGV-bus/taxi) parce qu'on a décidé que c'était comme ça et pas autrement...

Bien sûr, les journées de boulot de 18 heures avec départ à 5h du matin et retour à 23h, l'administration s'en tape ! :P
(heures de transport non rémunérées bien sûr)


Une autre exemple du fonctionnement de l'administration évoqué par un de nos collègues :
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jfd_, gillesF78, HotPyrénées

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2531
  • Remerciements reçus 419
il y a 1 mois 1 semaine #183470 par pasqup01
Un classique est également, lorsque vous partagez la vie d'une personne appartenant à la même institution, et qu'un déplacement du binôme (justifié / validé) nécessite la résa d'hôtel : deux chambres solo = OK, d'une double = NO... Evidemment la double est (bien moins) cher que les deux solo...

N.B. j'ai perdu (avec le collègue administratif) 1h il y a peu à cause d'un petit dej pris en gare (moins de 5€). La règle a changé et cela bloque le remboursement de tous les frais... avec effet rétroactif (sur la période depuis sept 2022) -> annulation de toutes les paperasses faites jusque là qu'il faut recommencer... le tout donc pour changer le total de moins de 5 €... Aux taux horaires des intéressés mobilisés, je vous laisse imaginer la pertinence...

J'ai compris que la raison tout ceci était qu'il fallait désormais le petit dej inclus et non plus à part...

"poi Dio creò la bicicletta perché l'uomo ne facesse strumento di fatica e di esaltazione nell'arduo itinerario della vita", Madonna Del Ghisallo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 69
  • Remerciements reçus 27
il y a 1 mois 1 semaine #183473 par Pneuplat

Alors il faut savoir que l'état a mis en place la "prime de mobilité douce". Je descends/monte (17 km / 500 D+) 10 mois dans l'année en vélo et je prends le bus quand il neige / gèle en décembre, janvier (et encore j'y vais aussi en courant car c'est souvent le seul moment pour m'entraîner).

La mobilité douce c'est 3 intervalles : 30 à 59 jours, 60 à 99 jours et 100 jours ou plus. J'ai fait 232 jours de vélo ou cap et bien sachez que je ne peux pas avoir le montant correspondant à plus de 100 jours. Le service RH m'a fait cocher entre 60 et 99 jours car l'état rembouse à 50 % mon abonnement mensuel pour les 2 mois de bus dans l'année... Pourtant, si je prenais le bus toute l'année, mes émissions carbones seraient nettement supérieures et le coût des remboursements supérieurs au montant maximum de la prime.

Je croyais que c'était une initiative pour encourager la mobilité douce, mais non... Au final, celui qui habite en ville et qui prend régulièrement sa voiture pour faire 10 km lorsqu'il pleut, il peut dire qu'il prend le vélo plus de 100 jours dans l'année (le montant max de l'aide) étant donné qu'il ne déclare pas de remboursement de transport public (bus, tram, etc.).

L'autre jour nous avions rdv le lundi en fin d'aprem pour assister à un collque à Carry-le-Rouet. J'ai fait un ordre de mission pour y aller en vélo depuis Privas (un peu plus de 200 km) où je passais le WE chez mes beaux-parents (je n'allais pas revenir à Grenoble le dimanche soir pour repartir dans le sud...). L'administration m'a demandé d'accepter que je ne serais pas couvert et que c'était un déplacement personnel...

Cerise sur le gâteau, assemblée général du labo il y a 15 jours, la principale proposition de la direction est de créer un groupe de travail pour la qualité de vie au travail et le développement durable avec tout un tas d'initiatives de greenwashing (fresque du climat, bilan carbone du labo, achats responsables pour les fournitures, etc.). Pour moi, toutes ces initiatives devraient être des actes de la vie quotidienne sans qu'il y ait besoin de créer un groupe de travail (on est déjà tous au dessus de nos services et cela reste de l'argent public) alors même qu'on ne peut pas partir en mission en vélo (j'ai mis 5h20 pour faire les 220 km et suis arrivé au colloque 4h avant le bus des collègues...), que de faire les allers-retours au travail (12 km 500 D+ pour un aller) en courant n'est pas considéré comme une mobilité douce, ou que de prendre le bus 2 mois dans l'année est une raison pour ne pas donner le montant maximum de la prime de mobilité douce.

On marche sur la tête. Ce qui compte pour les institutions, c'est de 1/ créer des initiatives (groupes de travail, campagnes, etc.) pour ajouter des lignes dans les CVs, et 2/ faire de la pub de ces initiatives sur les réseaux.

Ce qui était "beau", c'est quand, pendant l'AG, j'ai fait remarquer à la directrice qu'on ne pouvait pas partir en mission en vélo et on cherche à faire des plans sur la comète pour sauver la planète. Elle m'a répondu "oui, on peut partir en mission en vélo mais pas pour faire 200 km". A partir de là, on comprend vite que c'est un problème de vision pour des sédentaires encrés dans leurs vieilles habitudes. Quel est le problème si je veux me lever à l'aube et faire les 200 km en vélo tout en étant à l'heure au point de rdv ?


Pour les 200 km je comprends totalement ton administration.
Si elle accepte, le temps de trajet doit alors être compté comme un temps de travail. Tu as probablement une réglementation qui t'impose d'avoir 11h de repos consécutifs entre deux blocs de travail, hors dérogation ponctuelle.
De plus, l'employeur doit veiller à ta sécurité, et accepter que tu fasses 400km de vélo en tant que déplacement pro + journée de travail est quand même potentiellement accidentogene avec la fatigue + conditions de visibilité. En cas de pépin, il est très normal que l'argument " oui mais monsieur le juge, il a été écrasé par un camion à 00h45 sur le retour après avoir somnolé et quitté sa voie, mais j'ai accepté car il m'a raconté qu'il faisait beaucoup de vélo" ne soit pas recevable.
C'est normal que tu doives le faire sur ton temps perso. Ton employeur te met à dispositions des solutions "normales" pour les déplacements pro.
J'ai un collègue qui fait toujours cela lors de notre séminaire annuel, il part la veille sur un jour de congé et cela ne pose de problème à personne.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: stam

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6757
  • Remerciements reçus 876
il y a 1 mois 1 semaine #183475 par stam

Pour les 200 km je comprends totalement ton administration.
Si elle accepte, le temps de trajet doit alors être compté comme un temps de travail. Tu as probablement une réglementation qui t'impose d'avoir 11h de repos consécutifs entre deux blocs de travail, hors dérogation ponctuelle.
De plus, l'employeur doit veiller à ta sécurité, et accepter que tu fasses 400km de vélo en tant que déplacement pro + journée de travail est quand même potentiellement accidentogene avec la fatigue + conditions de visibilité. En cas de pépin, il est très normal que l'argument " oui mais monsieur le juge, il a été écrasé par un camion à 00h45 sur le retour après avoir somnolé et quitté sa voie, mais j'ai accepté car il m'a raconté qu'il faisait beaucoup de vélo" ne soit pas recevable.
C'est normal que tu doives le faire sur ton temps perso. Ton employeur te met à dispositions des solutions "normales" pour les déplacements pro.
J'ai un collègue qui fait toujours cela lors de notre séminaire annuel, il part la veille sur un jour de congé et cela ne pose de problème à personne.

Ton point de vue est très cohérent et légitime. Je le recevrais volontiers de n'importe quel employeur qui respecte les obligations liées aux rythmes de travail (pas + de 10h dans une journée, pas + de 48h dans une semaine, pas + de 6 jours hebdo, repos hebdo de 35h consécutives...). De la même manière, refuser l'ordre de mission posé par HotPyrénées est logique, car ça signifie effectivement comptabiliser son temps de vélo comme temps de travail.
Là où il me semble y avoir matière à discussion, c'est sur le lien qui semble indissociable entre garantie sur le moyen de transport et comptabilisation du temps de travail. Je ne sais pas si c'est la loi qui est mal faite ou si ce sont les employeurs/assureurs qui y mettent de la mauvaise volonté, mais il devrait (à mes yeux) être possible d'être assuré dans son transport sans que le temps soit considéré comme du travail effectif.
Bon, c'est important pour un trajet de 200km mais au quotidien il faut relativiser, en particulier pour les salariés qui ont un forfait de jours : si je me rends à vélo à un RV pro, ça ne change pas le nombre de jours travaillés dans l'année, et ça a très peu de chance de causer un dépassement des 10h journalières, que je transgresse beaucoup plus régulièrement quand je vais à une réunion à Paris avec 2x3h30 de train.

D'ailleurs, le vélo pose question parce que ça paraît un argument futile, mais si HotPyrénées dépasse 10h/jour parce que le train a 2h de retard, ni son employeur ni son assureur ne s'en émouvront.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5790
  • Remerciements reçus 1107
il y a 1 mois 1 semaine #183477 par gillesF78
On m'a aussi parlé du coup où un ticket de ratp n'était pas remboursé parce qu'il avait été acheté en lot de 10 tickets.

L'administration ne rembourse que si tu achète tes tickets ratp à l'unité...

Région Grenobloise, GillesF78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 291
  • Remerciements reçus 76
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #183489 par HotPyrénées
Les 220 km c'était exceptionnel bien sûr. C'est un séminaire tous les 2 ans avec des destinations variables, là on allait dans le sud c'était l'occasion d'allier l'utile à l'agréable.

Combien de fois les collègues vont au séminaire annuel du labo en vélo ? avec une distance variable selon les années : 30, 70, 130, etc. Où se situe la limite du raisonnable ?

Le lundi j'ai fait 5h20 de vélo pour le déplacement. Je suis arrivé à 13h. Les autres sont arrivés vers 18h. J'ai largement eu mes 11h de repos.

Je faisais simplement l'aller, je restais sur place 4 jours, donc je n'ai jamais fait 400 km dans la même journée.

Quand je pars à Paris à 4h30 et rentre à 23h avec un cours le lendemain à 8h ca gêne moins de monde à l'administration...

"Ton employeur te met à dispositions des solutions "normales" pour les déplacements pro." Qu'est-ce que la norme ? La voiture, le TGV et l'avion ?

Si ca avait été 2h de vélo, la conclusion aurait été la même car c'est totalement subjectif. Je suis même pas sûr que de passer le col de porte depuis Grenoble pour visiter un stagiaire en Chartreuse soit autorisé... Les gens sont habitués (la norme) à prendre leur voiture, donc faire 50 km et passer un col ce n'est pas "normal".
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par HotPyrénées.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10691
  • Remerciements reçus 982
il y a 1 mois 6 jours - il y a 1 mois 6 jours #183498 par jfd_
La loi (pour les personnes ayant un contrat de travail de droit privé) :

www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20712

Texte de référence 1 : www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000033020507
Texte de référence 2 : www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000033020493
Texte de référence 3 : www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGISCTA000033001523

En pratique, il y a quelques écarts, même dans au moins une partie du secteur public (EPIC)... :whistle:
Dernière édition: il y a 1 mois 6 jours par jfd_.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: stam

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.252 secondes
Propulsé par Kunena